ponton.jpg

VOUS SOUHAITEZ ENTAMER UNE THÉRAPIE?

C'est une démarche importante, c'est une ouverture à soi, une prise de conscience que l'on ne peut pas toujours faire seul. Prenez le temps nécessaire, et faites vous confiance.

  • Tristesse inexplicable au quotidien, petites obsessions qui deviennent dures à vivre, état dépressif, burn out, mal être dans le couple, surmenage, pleurs incontrôlés, un deuil… Il existe des centaines de bonnes raisons d’envisager de faire une psychothérapie

  • Comment savoir que l’on est « prêt » à faire un travail psychothérapeutique? Seul vous, êtes à même de le savoir et de le sentir... Vous connaissez tous quelqu'un dans votre entourage qui vous souffle d'aller consulter un psychologue, un psychothérapeute...Même si cela part d’une bonne intention, il faut que vous, vous puissiez vous avouer que vous vous sentez bloqué dans votre vie actuelle...

  • Cela peut paraître évident mais reconnaître que l’on rencontre un problème dans sa vie est la condition sine qua non pour se faire aider par un thérapeute.  La thérapie exige un véritable investissement personnel. Se faire aider doit se décider personnellement.

  • Il y autant de personnes qui vont mal que de raisons à leur mal-être. Des comportements compulsifs aux idées noires ou autodestructrices, en passant par l’addiction ou les troubles du comportement alimentaire, le champ de la psychothérapie est suffisamment vaste pour pouvoir explorer la palette des troubles

  • On peut très facilement penser que notre "problème" n'en est pas un, que l'on va y arriver seul...Le fait de reconnaître d'avoir besoin d'aide peut vous permettre de sortir d'une certaine rigidité, d'une certaine toute puissance... 

  • Certaines personnes vont consulter, à l’origine, pour résoudre une problématique bien particulière d’autres pour de multiples raisons. En réalité, peu importe le sujet de départ, ce qui est essentiel pour entamer une psychothérapie, c’est de trouver un motif qui donne l’impulsion première. Le premier pas vers un psychothérapeute, le premier appel, je dirai que c'est presque le plus difficile!

  •  Il s’avère que le déclic originel "j’ai un problème avec l’alcool", "je me sens triste sans raison"… est souvent un "prétexte". L’origine du trouble n’est pas ici, mais c’est un appel à l’aide. Il faut le percevoir comme un élément déclencheur, une porte d’entrée vers la psychothérapie.

  • C'est une démarche importante, c'est une ouverture à soi, une prise de conscience que l'on ne peut pas toujours faire seul. Prenez le temps nécessaire, et faites vous confiance.

06 98 01 29 69

©2019 par Sandra CASTAGNET. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now